activites/colloque-international-sur-le-capitalisme-dtat
bandeau UL
École supérieure d’études internationales

Jeudi 21 novembre 2013 au dimanche 24 novembre 2013

Colloque international sur le capitalisme d'État

Lieu : Pavillon Palasis-Prince, Université Laval

Les HEI et la Faculté des sciences de l'Administration présentent un colloque international sur Le capitalisme d'État dans la nouvelle économie politique globale.

DE QUOI S’AGIT-IL? Le capitalisme d’État désigne une réalité nouvelle : l’État ou le gouvernement exerce une influence importante sur les activités économiques et sur le marché à l’échelle globale.

QUATRE VOLETS seront couverts :

  • Les caractéristiques du capitalisme d’État dans le monde et plus particulièrement dans les pays émergents,
  • Ses impacts réels sur le développement économique,
  • Sa portée sur les autres pays en développement,
  • Les défis majeurs qu’il représente pour le modèle capitaliste libéral dans le monde.

Lien vers le programme complet | Lien vers l'inscription | Lien vers le site officiel du colloque

Inscriptions sur le site du colloque

Conférenciers principaux :

Mme Clare Akamanzi est Chief Operating Officer du Rwanda Development Board (RDB), chargée d'accélerer la croissance et le développement du Rwanda.

 

PRÉSENTATION : New Development Experience in Africa (samedi 23 PM)

Régis Bismuth est professeur de droit public à l’Université de Poitiers et membre du Centre d’études sur la coopération juridique internationale (CECOJI).

Auteur de :

- La coopération internationale des autorités de régulation du secteur financier et le droit international public, Bruxelles , Bruylant (2011) 

 

PRÉSENTATION : Quel encadrement juridique des risques politique et économique du capitalisme d'État? (samedi 23 PM)

M. Jeffry Frieden, professeur au Department of Government, Harvard University, est un expert reconnu mondialement sur les relations internationales en matière financière et monétaire.

Auteur de :

- Lost Decades: The Making of America's Debt Crisis and the Long Recovery (avec Menzie D. Chin,) New York, Norton (2011)

- Global Capitalism: Its Fall and Rise in the Twentieth Century, New York, Norton (2006)

 

PRÉSENTATION : Myth and Reality of State Capitalism (vendredi 22 AM)

Sergio Lazzarini est professeur en organisation et stratégie à l’Insper Institute of Education and Research.

Auteur de :

Reinventing State Capitalism. Leviathan in Business, Brazil and Beyond (avec Aldo Musacchio), Cambridge, Harvard University Press (2013)

 

PRÉSENTATION (avec A. Musacchio): State Capitalism and Their Implicationss on Economic Performance (vendredi 22 PM)

M. Aldo Musacchio, professeur à la Business, Government, and International Economy Unit (BGIE)  de Harvard Business School, est un spécialiste du capitalisme d'État.

Auteur de :

Reinventing State Capitalism. Leviathan in Business, Brazil and Beyond (avec  Sergio Lazzarini), Cambridge, Harvard University Press (2013)

 

PRÉSENTATION (avec S. Lazzarini): State Capitalism and Their Implicationss on Economic Performance (vendredi 22 PM)

L'Honorable Pierre S. Pettigrew, conseiller de direction aux affaires internationales chez Deloitte et ex-ministre des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada, est président du Conseil des HEI.

 

PRÉSENTATION : Capitalisme d'État versus capitalisme libéral: quel modèle pour le capitalisme du XXIe siècle? (vendredi 22 AM)

Karl Sauvant est professeur de droit à l’université Columbia et chercheur résident sénior à Vale Columbia Center on Sustainable International Investment, Columbia University.

Auteur de :

- The Yearbook on International Investment Law and Policy, New York, Oxford University Press (Ouvrage annuel depuis 2009, sous sa direction)

- Il dirige aussi les séries : Columbia FDI Perspectives et Columbia FDI Profiles

 

PRÉSENTATION : The Changing Regulatory Framework for FDI: SOEs and Government Policy (samedi 23 AM)

  

Inscriptions et autres informations sur le site du colloque

Contexte et objectif

Le terme capitalisme d’État a été inventé pour désigner le système économique stalinien. Il est aujourd’hui utilisé, surtout depuis la publication dans Foreign Affairs de l’article de Ian Bremmer, « State Capitalism Comes of Age », pour exprimer une toute nouvelle réalité : l’État/gouvernement exerce une influence importante sur les activités économiques et sur le marché à l’échelle globale.

Dans ce contexte, le capitalisme d’État se caractérise notamment par un triple rôle de l’État : l’État agit comme un « programmeur » pour orienter les activités économiques, il se comporte comme un « protecteur » des intérêts économiques nationaux et il joue, de ce fait, un rôle de « producteur » de par ses entreprises étatiques.

Cependant, les influences du capitalisme d’État d’un pays ne se limitent pas uniquement à sa sphère nationale. Elles s’étendent souvent à l’échelle internationale, à travers la globalisation des entreprises étatiques, les investissements des fonds souverains ou autres moyens d’influence. De nombreux projets d’acquisition réalisés par les entreprises étatiques dans le monde, souvent dans des secteurs qualifiés de stratégiques, font ressortir l’importance de comprendre cette nouvelle géopolitique de l’investissement où se croisent capitalisme d’État et libre marché. Ils soulèvent aussi la question de la nécessité d’actualiser la notion de la sécurité économique nationale dans le contexte de la mondialisation. Quant aux fonds souverains, dont la force de frappe financière est estimée aujourd’hui à plusieurs milliers de milliards de dollars, la polémique suscitée est aussi grande. Pour plusieurs, les fonds souverains ne cherchent pas nécessairement toujours la maximisation du rendement, mais parfois ils peuvent s’accompagner des ambitions politiques et stratégiques des États.

Le phénomène du capitalisme d’État s’est surtout accentué au cours des dernières années dans plusieurs pays émergents. D’une part, par les interventions multiples des gouvernements dans l’économie, d’autre part par l’internationalisation accélérée de leurs entreprises/institutions économiques étatiques (Chine, Russie, Brésil, Malaisie, Arabie saoudite, Inde, Corée, etc.). En janvier 2012, le magazine The Economist consacrait un de ses cahiers spéciaux au phénomène et se demandait si le nouvel équilibre de la puissance qui est en train de se constituer ne se fera pas en même temps qu’une remise en question du modèle capitaliste libéral.

Les objectifs de ce colloque international consistent donc à examiner les caractéristiques du capitalisme d’État dans les pays émergents, à évaluer ses impacts réels sur le développement économique, à cerner sa portée sur les autres pays en développement et à identifier les défis majeurs qu’il représente pour le modèle capitaliste libéral dans le monde.

THÉMATIQUES

Sans être exclusifs, les principaux thèmes du colloque sont les suivants :

  • Capitalisme d’État dans les pays émergents : caractéristiques fondamentales, particularités, convergences et divergences
  • Impacts réels du capitalisme d’État sur le développement économique des pays
  • Caractéristiques des politiques économiques des pays émergents
  • Formes d’interventions de l’État dans les activités économiques
  • Présence des acteurs étatiques dans la R&D
  • Défis de la gouvernance des entreprises étatiques des pays émergents
  • Performance des entreprises étatiques
  • Stratégies et comportements des entreprises étatiques sur les marchés internationaux
  • Impacts des investissements étatiques étrangers sur les pays d’accueil
  • Importance et influences des fonds souverains dans l’économie mondiale
  • Question de la sécurité économique nationale dans le contexte de la mondialisation
  • Cadres politique, juridique, diplomatique et administratif adoptés par les différents pays du monde pour faire face aux investissements étatiques étrangers
  • Portée du capitalisme d’État des pays émergents sur d’autres pays en développement 
  • Défis majeurs du capitalisme d’État sur le modèle capitaliste libéral 

Par ailleurs, dans le cadre du colloque, des thèmes spécifiquement reliés à la situation du Québec et du Canada sont aussi encouragés. En fait, riches en ressources naturelles et proches du marché américain, le Québec et le Canada attirent de plus en plus d’investisseurs étatiques étrangers. La récente acquisition de l’albertaine Nexen par la chinoise CNOOC, la prise de contrôle de l’entreprise canadienne Progress Energy par Petronas de la Malaisie ou l’implantation de Jilin Jien Nickel Co. dans le Nord du Québec sont autant de projets qui ont suscité bien des controverses. Les entreprises québécoises et canadiennes entrent de plus en plus en compétition avec des entreprises étatiques étrangères sur les marchés internationaux et doivent composer avec l’influence grandissante du capitalisme d’État dans de nombreux pays.

 

 

 

Nous remercions vivement le MRIFCE, partenaire majeur de l'événement.

Principal collaborateur

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP). Tous droits réservés. © 2016 Université Laval
Panneau d'administration