activites/grande-conference-de-jeremy-webber-un-nationalisme-ni-chauvin-ni-ferme
bandeau UL
École supérieure d’études internationales

Jeudi 24 mars 2011 à 19 h

Grande conférence de Jeremy Webber : Un nationalisme ni chauvin ni fermé

Lieu : Cercle DSJ

Cet événement est organisé par les HEI en partenariat avec :

Notice biographique : Politologue et juriste de formation, Jeremy Webber est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Droit et société à l’Université de Victoria (Colombie-Britannique). J. Webber est lauréat de la Fondation Trudeau 2009.

Il a enseigné le droit à l’Université McGill de 1987 à 1998 puis est devenu doyen de la Faculté de droit de l’Université de Sydney. Depuis son retour d'Australie en 2002, il occupe la CRC en Droit et société à l’Université de Victoria, attiré par la qualité de cette faculté, par son engagement envers la justice sociale, envers les traditions juridiques et sociales des autochtones, par son désir de faire profiter la théorie juridique et politique de ces traditions.

Jeremy Webber a obtenu ses diplômes dans différentes universités : à l’Université de la Colombie-Britannique (baccalauréat en science politique) ; à l’Université McGill (BCL/LLB), et à la Osgoode Law School (LLM).

Entrée libre

Lieu : Cercle, 4e étage du Pavillon Alphonse-Desjardins, Université Laval

Horaire : la conférence commencera à 19h; elle durera environ 45 minutes et sera suivie d'une période de questions.

Information : Pauline Curien
Pauline.Curien@hei.ulaval.ca
Tél. 418 656-7530

EN SAVOIR PLUS SUR LA CONFÉRENCE

Synopsis 
Le nationalisme est souvent perçu comme le responsable d’une grande partie des souffrances dans le monde. La plupart des arguments en faveur du nationalisme, y compris ceux du nationalisme québécois, s’appuient sur la notion du nationalisme civique, dans lequel on prétend qu’il n’a aucune teneur culturelle et touche purement et simplement à l’attachement pour une nation définie uniquement en termes institutionnels.

Dans sa conférence, Jeremy Webber montrera que le nationalisme ne peut se définir en simples termes civiques – ou du moins, que de telles définitions déforment le véritable fondement et la force motrice des nationalismes contemporains, notamment celui du Québec, celui des peuples autochtones en quête d’autonomie gouvernementale, celui des pays du tiers monde dans leurs luttes anticoloniales et même celui des Canadiens dans l’affermissement continu d’une identité distincte face aux États-Unis d’Amérique.

Il proposera une forme de nationalisme culturel qui ne verse pas dans les pathologies qui y sont habituellement associées, soit un nationalisme qui n’est ni chauvin ni fermé. En utilisant les traditions musicales nationales en guise d’analogie (entre autres phénomènes), M. Webber présentera la nature et des raisons qui sous-tendent cette forme de nationalisme. Il démontrera ainsi qu’un tel nationalisme, s’il est bien conçu, nous permet de comprendre les éléments essentiels des communautés tout en évitant les déformations xénophobes et opprimantes.

Les Conférences Trudeau
Chaque année, la Fondation Pierre Elliott Trudeau décerne cinq prix à des personnes qui ont fait progresser les connaissances et la société, tant par leurs réalisations exceptionnelles dans leur domaine de recherche ou leur travail créatif que par leur contribution au dialogue citoyen sur les grands enjeux de politique publique.

La Fondation accorde un soutien financier substantiel à chaque lauréat, qui peut ainsi se consacrer plus librement à son travail de réflexion ou de création, tout en continuant à participer au débat public sur les questions de l’heure. C’est dans cet esprit que la Fondation Trudeau a décidé de créer le cycle des Conférences Trudeau qui a débuté en automne 2008. Cette série de conférences publiques organisées chaque année dans des universités canadiennes permet au grand public de mieux connaître les lauréats Trudeau et les éléments clés de leur recherche. 

Les Conférences Trudeau invitent les lauréats à présenter une synthèse de leurs travaux et à mettre en valeur leur contribution au progrès des idées et à la résolution des problèmes publics. Au terme de chaque cycle annuel de conférences, la Fondation publie le texte de ces allocutions dans les Cahiers de la Fondation Trudeau – une publication dans les deux langues officielles disponible en version imprimée et sur le site Web de la Fondation. Le premier volume a paru en novembre 2009 et le deuxième en novembre 2010.

 

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP). Tous droits réservés. © 2016 Université Laval
Panneau d'administration